Les arnaques des petites annonces

Informations, Infos 21 juin 2019

À l’heure où le nombre d’utilisateurs de nos petites annonces croît, il s’avère toujours utile de rappeler quelques règles et précautions d’usage. Il y réside toujours des risques et des dangers à ne pas sous-estimer. En effet, nous avons déjà tous eu affaire à un monsieur X ou une madame Y nous promettant des paiements par chèque, par Moneybookers, ou autre, avec des explications assez confuses. C’est un fait, plus notre communauté s’accroit, plus le nombre d’arnaques croit lui aussi, hélas !

Oeil

Ouvrons l’oeil et analysons quelques manières de faire des arnaqueurs.

1. Le principe des arnaques

C’est l’évidence même, mais le principe de base des arnaques est -roulements de tambour- de nous arnaquer ! Et comment ? En tentant de nous convaincre de transférer de l’argent par le biais de moyen de paiement peu sécurisé. Car contrairement aux dires des escrocs, les transferts à l’international sont assez peu fiables et sont encaissables aisément. Le comble, dans certains pays, il suffit de connaître le nom de l’expéditeur et/ou d’avoir un complice dans une agence. Le code secret et le justificatif d’identité ne sont pas systématiquement exigés ou peu fiables. Ces transferts sont donc à réserver essentiellement aux virements entre proches. Fuyons les transactions à l’international avec des inconnus. Leur terrain de chasse, les sites de rencontre et les petites annonces, nous n’y échappons pas même si nous nous forçons d’en limiter l’impact.

2. Une vigilance constante

Maintenant que nous connaissons leurs manières de faire et leurs démarches, il est crucial de repérer les dangers. Pour cela, la meilleure défense est la vigilance et l’entraide de notre communauté, que cela soit pour les vendeurs ou pour les acheteurs, peu sont épargnés. Effectivement, même nous, ne pouvons pas repérer et identifier tous les faux. Néanmoins, nous gardons l’oeil.

Homme de profil

Méfiance est mère de sureté, on ne vous l’a jamais dit ?

A. Leurs failles

Et oui, ces individus, pratiquant les arnaques en masse, ne sont pas infaillibles. Les signes avant-coureurs sont souvent assez grossiers. Le premier est le plus flagrant. Il s’agit de la mauvaise maîtrise de notre chère langue française. Les fautes d’orthographes pullulent à foison, les expressions que l’on y retrouve sont parfois peu employées en France. Les textes envoyés sont souvent copiés/collés, de ce fait les erreurs sont encore plus récurrentes. Si jamais, un échange se tient entre le potentiel escroc et vous, il est bon de prêter une attention particulière aux réponses de sa part. En effet, si celles-ci se font parfois évasives, voire décalées en rapport avec la question posée, c’est un présage supplémentaire d’arnaque. De même, ces échanges laisseront des traces d’incohérences flagrantes, tels les noms, les dates, l’objet de la transaction, etc., la liste peut être longue. Enfin, ils chercheront sans cesse à se justifier par de longs pavés, usant de fourberies pour vous convaincre de céder à leurs demandes. Néanmoins, ils s’adaptent et apprennent de leurs erreurs.

Papier stylo ecrire

Des fautes et une formulation approximatives sont souvent les signes trahissant un escroc.

B. Leurs pièges

Reconnaitre les escrocs via leurs différentes failles est la première tâche à effectuer, mais ne suffit pas. Il faut connaitre et reconnaitre leurs pièges.

Nous sommes vendeurs
L’individu, par le biais de scénarios dignes du prochain James bond, tente de nous convaincre de lui faire confiance. Ainsi, il peut, sans vergogne, nous persuader d’envoyer le bien alors même que nous n’avons encaissons aucun paiement. Pour cela, il n’hésite pas à nous transmettre de fausses pièces justificatives prouvant son paiement, et fait même intervenir de faux banquiers, douaniers, etc. En bref, il ne peut régler dans l’instant et nous demande de lui débloquer la situation. Méfions nous en général aussi des livraisons à l’étranger.

Nous sommes acheteurs
Nous nous retrouvons face à une annonce qui nous intéresse, elle présente un produit intéressant et à un prix attractif. Néanmoins, il s’avère qu’elle ne se trouve être qu’une copie d’une autre annonce réelle. Le contenu avec les textes et photos est plagié, ou les photos sont celles du site marchand d’origine, mais avec un prix bas défiant toute concurrence. Les démarches sont ensuite souvent identiques. L’escroc fait participer de faux intervenants et sous couverts de contretemps administratifs, physiques ou autre. Le piège s’installe. Pour soit-disant l’aider, nous devons donc, à sa demande, envoyer un mandat à un service douanier ou un organisme quelconque de toute urgence. Il nous propose de déduire par la suite ce montant du solde de notre paiement. Chose à ne pas faire. Le piège se referme sur nous.

Ordinateur main ecrire

Derrière son écran, il peut être facile de se retrouver face à un vil truand.

3. Les modes de paiement à fuir

Cette fois-ci pas d’hésitations à avoir, certains modes de paiement sont à éviter au maximum. Ils sont, en effet, relativement peu protégés et sont les terrains de jeu des escrocs qui sont légions à les employer. Donc, rien de bien compliqué, il faut imposer son mode paiement, sécurisé bien entendu. Dès que le potentiel acheteur propose un autre type de transaction, renseignons nous auparavant. En général, il vaut mieux ne jamais utiliser ces modes de paiement, surtout si nous ne connaissons pas la personne. Navré, la liste est longue, tant les arnaques sont légions, mais la voici :
Western Union, AlertPay.com, anypay.com, AuctionChex.com, BillPay.ie, Billpoint.com, ecount.com, cardserviceinternational.com, CCAvenue, ecount, e-gold, eHotPay.com, ePassporte.com, EuroGiro, FastCash.com, Google Checkout, gcash, GearPay, Goldmoney.com, graphcard.com, greenzap.com, ikobo.com, Liberty Dollars, Moneygram.com, neteller.com, Netpay.com, paychest.com, Payko.com, payingfast.com, paypay, Postepay, Qchex.com, rupay.com, sendmoneyorder.com, stamps, Stormpay, wmtransfer.com, xcoin.com, moneybooker, le service mandat cash de la poste.
Néanmoins, la principale arnaque est celle via Paypal. On souhaite acheter un bien, le vendeur prétextant sa crainte d’avoir affaire à une arnaque, nous demande d’effectuer la transaction via Paypal. Avec empressement, on accepte. Le vendeur nous envoie donc un lien pour effectuer le règlement, nous voilà arnaqués. En effet, le site sur lequel nous atterrissons n’est qu’une pâle copie du vrai, créée tout spécialement par le fraudeur. Il est également important de rester vigilant quant à l’adresse utilisée par l’escroc : vous allez faire le paiement à l’adresse mail donnée, vous allez recevoir un mail de Paypal vous demandant confirmation, et vous acceptez. Puis, vous vous rendez compte que l’adresse était “@paypa1.com” et non “@paypal.com”. La différence est tellement subtile que l’arnaque est très courante. Il en va de même lorsque vous recevez un mail, clamant que vous venez d’avoir un remboursement d’impôt et qu’il faut cliquer sur un lien vous dirigeant vers le site de la DGFIP (c’est du vécu) SAUF que si vous remarquez bien l’adresse mail, il n’y a rien d’officiel là dedans. L’expéditeur sera affiché “impots.gouv.fr” mais si vous cliquez dessus vous vous apercevez qu’il s’agit d’une adresse complètement différente, du style “bentitobentito3@icloud.com”. Dans ce cas, ne cliquez pas. Vous pourrez même reporter le mail frauduleux sur ce lien. Il s’agit donc de rester attentif à certains mails que l’on reçoit, surtout si celui-ci semble trop beau pour être vrai.

4. Les bons réflexes

N’oublions pas, nous formons une communauté et à l’heure où la communication n’a jamais été aussi efficace, il est bon de s’entraider. Tenons nous donc mutuellement informés de la moindre tentative, cela peut rendre service. Si néanmoins, un doute réside, il est possible de le signaler ou de s’informer sur le site du gouvernement dédié aux arnaques.

Homme triste larmes

Cessons de faire couler ces larmes et adoptons les bons réflexes au plus vite.

Pas de mots clés

408 vues au total, 2 vues aujourd'hui

  

Une réponse à “Les arnaques des petites annonces”

  1. Premier achat sur vos petites annonces et grosse déception, après un échange courtois avec le vendeur où je demande bien si il n’y a aucun accro ou autre tache puisque vendu comme neuf, je reçois la chemise asphalte avec tout les passages de boutons effilochés dans un État désastreux et non proche du neuf, quelle déception !

    Donc il s’agit bien de malhonnêté de la part du vendeur qui savait pertinemment que sa chemise était endommagée !

    Donc éviter ce vendeur à tout prix voir ce site car nous n’avons aucun recours.

    Pour info c’est ce vendeur
    https://petites-annonces.commeuncamion.com/petite-annonce/chemise-denim-asphalte-bleue-2/

Poster une question

Il faut être enregistré pour poster un commentaire.